Communiqués de presse

Anderson réclame une forte présence canadienne à la rencontre sur la liberté de religion

Parti conservateur du Canada | 24 juillet 2018

Ottawa (Ontario) – David Anderson, le ministre du Cabinet fantôme responsable des Droits de la personne et de la Liberté de religion, a pressé aujourd’hui la ministre des Affaires étrangères d’assurer une présence canadienne forte et active à la toute première rencontre sur la promotion de la liberté de religion organisée par le département d’État américain, qui aura lieu à Washington, D.C., du 24 au 26 juillet.

« Ce tout premier événement est un moment important pour les droits de la personne, a dit Anderson. Il est encourageant de voir les États-Unis recommencer à jouer un rôle actif pour promouvoir et protéger la liberté de religion et de croyance. C’est une excellente occasion pour le Canada de faire la même chose. »

Plus de 80 pays devraient être représentés à la rencontre. Cela permettra de donner aux organisations de la société civile les outils nécessaires pour promouvoir la liberté de religion et de croyance, de former les législateurs sur le ‘rôle du gouvernement’ pour répondre aux menaces et de prendre de nouveaux engagements pour protéger et promouvoir le droit enchâssé par des conférences régulières et la politique étrangère.

Anderson a souligné que le Canada ne peut plus rester en retrait pendant que la communauté internationale prend les enjeux de liberté de religion au sérieux: « Le gouvernement du Canada doit s’engager dans cette initiative. Malheureusement, il semble manifester pour d’intérêt pour ce droit fondamental. »

Selon le Pew Research Centre, plus de 70 pour cent de la population mondiale souffre d’une forme de discrimination religieuse.

« Il est clair que le Canada n’est malheureusement pas intéressé à soutenir ce droit fondamental, a dit Anderson. Les libéraux ont fermé le Bureau de la liberté de religion et destitué notre ambassadeur alors que d’autres pays nomment les leurs. Les États-Unis et le Royaume-Uni parlent plus fort de la liberté de religion et de croyance, alors que le Canada reste silencieux.

« Je suis content que la rencontre soit ‘plus que de belles paroles’ et qu’elle ne soit pas la dernière. Le Canada doit être un participant actif. Les attaques envers la liberté de religion sont au cœur de nombre des problèmes auxquels le monde fait face aujourd’hui et elles doivent être prises au sérieux. Ce n’est pas facultatif », a-t-il conclu.

  • 30 -

Pour obtenir plus d’information :

Bureau de David Anderson - 613-992-0657 - David.Anderson.A1@parl.gc.ca