Communiqués de presse

La procureure générale brouille les limites entre les affaires du Parti libéral et les affaires du gouvernement : Cooper

Parti conservateur du Canada | 7 avril 2016

ST. ALBERT (ALBERTA) — Le porte-parole conservateur adjoint sur la justice, Michael Cooper, a demandé aujourd’hui pourquoi un éminent cabinet d’avocats de Toronto organise un appel de fonds privé pour la procureure générale du Canada. M. Cooper veut aussi savoir pourquoi le Parti libéral utilise les responsabilités ministérielles de la procureure générale afin de solliciter des dons auprès de membres ciblés du milieu juridique.

M. Cooper a écrit à la commissaire à l’éthique pour faire part de ses préoccupations. Face aux critiques grandissantes, le Parti libéral du Canada refuse d’annuler l’événement et de présenter des excuses aux Canadiens.

« La plupart des Canadiens considéreraient cela comme un manquement à l’éthique, a dit M. Cooper. Quand la procureure générale assiste à un appel de fonds pour le Parti libéral à l’un des principaux cabinets d’avocats du Canada, cela brouille les limites entre les affaires du Parti libéral et les affaires du gouvernement. »

Ce n’est pas la première fois que la conduite éthique de la procureure générale est remise en question. Le Parti conservateur a également soulevé des préoccupations au sujet des liens entre la ministre de la Justice et des initiés qui font du lobbying, et avec des projets énergétiques majeurs en Colombie-Britannique.

« En assistant à cet appel de fonds et en sollicitant des dons auprès du milieu juridique, la procureure générale ne cherche pas à éviter un conflit d’intérêts. J’ai l’assurance que la commissaire à l’éthique va étudier soigneusement ces préoccupations et faire en sorte que la procureure générale évite les conflits d’intérêts. »

Une copie de la lettre de M. Cooper est jointe.