Communiqués de presse

Les Conservateurs inquiets que les Libéraux envisagent de limiter l’accès au Tylenol, tout en permettant aux médecins de prescrire de l’héroïne de qualité médicale

Parti conservateur du Canada | 16 mai 2016

OTTAWA (ONTARIO) – Le Dr Colin Carrie, député d’Oshawa et porte-parole de l’opposition officielle sur la santé, a attiré l’attention sur les messages confus et troublants du gouvernement libéral au sujet de la consommation de médicaments et de drogues, alors qu’il envisage de limiter ou de supprimer le Tylenol Extra Fort du marché, tout en étant plus ouvert à des changements qui faciliteront la prescription d’héroïne de qualité médicale aux toxicomanes.

« Nous avons un gouvernement qui, d’un côté, soutient que le Tylenol Extra Fort pose un tel risque pour la santé des Canadiens qu’il doit être réglementé plus sévèrement et qui, de l’autre, tente de rendre l’héroïne de qualité médicale plus accessible. Ça n’a tout simplement aucun sens à mes yeux », a dit M. Carrie.

Selon ces nouvelles propositions, des produits vendus sous forme de comprimés « extra forts » de 500 milligrammes d’acétaminophène comme le populaire analgésique « Tylenol Extra Fort » ne seront plus offerts en vente libre aux Canadiens. Des représentants d’associations sur l’arthrite craignent que ces obstacles perturbent inutilement les plans de gestion de la douleur de ceux qui utilisent l’acétaminophène de façon efficace. Ces obstacles pourraient pousser certains patients à consommer des opioïdes, qui posent un risque de dépendance accru. Les Canadiens sont déjà des chefs de file mondiaux de l’utilisation d’opioïdes. Une récente décision des Libéraux d’annuler les règles sur la résistance à l’altération des opioïdes, qui créent une dépendance, risque d’augmenter leur utilisation.

« L’idée selon laquelle les restrictions sur l’utilisation d’héroïne de qualité médicale devraient être assouplies pour ceux qui souffrent de dépendance, alors que des restrictions devraient être imposées sur l’acétaminophène pour ceux qui souffrent de douleurs chroniques, envoie un message confus et très troublant, a dit M. Carrie. Malheureusement, ces actions suivent l’orientation prise par ce gouvernement. Il a déjà manifesté son soutien à l’augmentation du nombre de sites d’injection supervisée, il va de l’avant avec son plan de légalisation de la marijuana, et maintenant, il propose de rendre l’héroïne plus accessible. Il est temps que ce gouvernement traite la santé et la sécurité des Canadiens en priorité. »