Communiqués de presse

Les Conservateurs pressent le gouvernement de défendre la libération de Kevin Garratt

Parti conservateur du Canada | 28 Janvier 2016

OTTAWA – Le gouvernement du Canada doit agir afin d’assurer la libération du citoyen canadien Kevin Garratt, qui a été inculpé par le gouvernement chinois aujourd’hui, ont dit le porte-parole de l’opposition officielle sur les affaires étrangères, Tony Clement, et le porte-parole sur les droits de la personne internationaux, David Anderson.

Après avoir appris l’inculpation de M. Garratt, MM. Clement et Anderson ont fait la déclaration suivante :

« Comble de l’ironie, alors que le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères célébraient avec des diplomates chinois lors d’une réception à Ottawa hier soir, Kevin Garratt était en prison en Chine, incertain du sort qui l’attend. M. Garratt est injustement détenu en Chine depuis l’été 2014, et son inculpation aujourd’hui soulève de sérieuses questions sur le récent manque d’information sur son statut. »

« Cette affaire préoccupe les Canadiens depuis des mois. Nous nous inquiétons aussi beaucoup pour la conjointe de M. Garratt, Julia, qui est sujette à une forme d’assignation à domicile en Chine. Nous pressons le gouvernement du Canada d’utiliser toutes les voies diplomatiques possibles afin de parler au nom des Garratt. »

« Le caucus conservateur craint également que l’inculpation de M. Garratt fasse partie d’une répression plus généralisée par Beijing envers le personnel d’ONG internationaux travaillant en Chine. Nous exhortons le gouvernement à soulever ces questions avec les représentants chinois le plus souvent possible. »

Kevin et Julia Garratt, de Vancouver, vivent en Chine depuis 1984. En 2008, ils ont commencé à exploiter un café à Dandong. Ils ont aussi réalisé des activités d’aide humanitaire chrétienne pour des Nord-Coréens. L’ancien premier ministre Stephen Harper et un certain nombre d’anciens ministres conservateurs ont personnellement et régulièrement soulevé le cas des Garratts à de nombreuses occasions auprès de responsables chinois, notamment par un voyage officiel en Chine en 2014.