Communiqués de presse

Le Code criminel doit être mis à jour pour protéger les femmes et les familles : Wagantall

Parti conservateur du Canada | 23 février 2016

OTTAWA (ONTARIO) — Aujourd’hui à la Chambre des communes, la députée conservatrice de Yorkton-Melville, Cathay Wagantall, a présenté un projet de loi d’initiative parlementaire, la Loi de Cassie et Molly. Cette mesure législative créera une nouvelle infraction pour les criminels violents qui blessent ou tuent sciemment un enfant à naître alors qu’ils commettent une infraction criminelle contre une femme enceinte. Mme Wagantall presse les parlementaires de soutenir des réformes qui permettront de mieux protéger les Canadiennes et leur famille.

« Le Code criminel nécessite des réformes cruciales pour assurer que les criminels violents sont tenus responsables de leurs actes, a dit Mme Wagantall. La Loi de Cassie et Molly créera un mécanisme juridique qui améliorera la sécurité des Canadiennes et assurera la protection de leur famille. »

Cathay Wagantall a présenté cette mesure législative après avoir entendu l’histoire tragique de Jeff Durham qui, il y a un an à peine, a perdu Cassie et leur fille Molly lors d’un terrible crime – alors que Molly allait naître dans quelques semaines. Il manque dans le Code criminel du Canada un élément crucial pour protéger les femmes enceintes, une lacune qui serait comblée par ces modifications.

« Deux semaines avant Noël en 2014, ma fille Molly a été assassinée. Elle a été assassinée avec sa mère Cassie. Molly allait naître dans moins de dix semaines, a dit Jeff Durham. Il ne fait aucun doute que ni Cassie ni une autre femme enceinte victime d’homicide ne veulent que leur enfant soit ignoré. »

M. Durham a lancé une campagne nationale appelée « Molly Matters », qui défend des réformes au Code criminel pour que les contrevenants violents soient tenus responsables s’ils s’en prennent à une femme enceinte.

« Nous sommes contents que nos représentants néo-démocrates locaux dans Windsor et Essex prennent le temps de considérer la situation et reconnaissent que c’est une question qui transcende la politique partisane. Nous sommes également reconnaissants à Mauril Bélanger et à la ministre Bennett, qui ont accepté de présenter nos pétitions à la Chambre des communes, et qui font preuve d’une grande compassion et de compréhension sur cette question », a dit M. Durham.

Cathay Wagantall est prête à travailler avec tous ses collègues à la Chambre pour que cette loi devienne une réalité pour les Canadiennes et leur famille. Ce projet de loi devrait être débattu avant que le Parlement suspende ses travaux pour l’été.

  • 30 -