Communiqués de presse

Le discours du Trône poursuit la « folie dépensière » des Libéraux, oublie les agriculteurs et tourne le dos du Canada à la menace du terrorisme : Ambrose

Parti conservateur du Canada | 4 décembre 2015

OTTAWA – Le discours du Trône du gouvernement libéral met le Canada sur une voie de déficits et de dette plus élevés, et de hausses fiscales, dont une taxe sur le carbone, tout en ignorant les agriculteurs, les entreprises et le libre-échange, et en tournant le dos du Canada à la menace terroriste du groupe État islamique, a dit la chef de l’opposition officielle, Rona Ambrose.

« Le discours du Trône avertit haut et fort les Canadiens que les Libéraux s’apprêtent à nous mettre sur une dangereuse voie de dépenses imprudentes. Il est pauvre en détails, mais riche en gros engagements de dépenses », a dit Rona Ambrose.

« Le discours du Trône ne fait qu’officialiser la terrible approche financière que les Libéraux ont déjà commencé à appliquer. Une folie dépensière de 30 jours détruit le surplus dont ils ont hérité. Le ministre des Finances élimine toute limite de durée ou d’argent pour les déficits qu’il prévoit accuser, a dit Rona Ambrose. Quand viendra la facture de toutes les autres promesses faites par les Libéraux aujourd’hui, il sera encore plus clair que les hausses fiscales, les déficits et la dette sont la ‘nouvelle norme libérale’. Cela comprend une nouvelle taxe sur le carbone qui nuira directement à la classe moyenne et tuera des emplois dans un secteur des ressources qui lutte déjà contre la baisse des prix au palier mondial. »

Mme Ambrose a ajouté que le discours du Trône reste muet sur les agriculteurs du Canada et notre secteur agricole, en particulier la nécessité de percer sur de nouveaux marchés au palier international. « Le discours du Trône ignore complètement les agriculteurs, a dit Rona Ambrose. Point le plus important, il oublie qu’un commerce international libre et ouvert est critique pour la santé à long terme du secteur agricole et d’autres industries canadiennes. Le gouvernement ne s’engage nullement à poursuivre l’ambitieux programme de libre-échange lancé par notre gouvernement conservateur, ce qui ne fera que nuire aux agriculteurs canadiens. »

L’absence d’engagement à lutter contre la menace terroriste posée par le groupe État islamique est aussi décevante, a ajouté Mme Ambrose. « Alors que nos alliés partout dans le monde intensifient la lutte contre le groupe État islamique, le Canada fait marche arrière, a-t-elle dit. Le discours du Trône n’explique toujours pas comment le retrait des CF-18 du Canada de la mission de combat aérien va aider nos partenaires de la coalition à défaire le groupe État islamique. »

« Les Conservateurs sont le seul parti qui va défendre les contribuables du Canada et demander des comptes aux Libéraux alors qu’ils se lancent dans une folie dépensière. Nous sommes le seul parti qui va se battre pour l’emploi, pour les agriculteurs, pour l’économie et pour le libre-échange. Et nous sommes le seul parti qui va parler au nom des Canadiens qui s’attendent à ce que nous soyons aux côtés de nos alliés et affrontions les menaces bien réelles auxquelles nous faisons face. C’est ce que les Canadiens peuvent attendre d’une solide opposition conservatrice. »