Communiqués de presse

Le Parti conservateur presse le gouvernement libéral de soutenir immédiatement les yézidis victimes de génocide

Parti conservateur du Canada | 5 août 2016

Toronto (Ontario) – Aujourd’hui, de concert avec le Parti PC de l’Ontario, des porte-parole principaux du Parti conservateur du Canada ont organisé un événement afin de commémorer le deuxième anniversaire du massacre de milliers de yézidis par le groupe État islamique (EI) au mont Sinjar.

« Le groupe État islamique continue à commettre un génocide contre les yézidis dans le Nord de l’Irak. Des milliers de femmes et de filles yézidies sont prisonnières des soldats de l’EI, et sont violées, mutilées et vendues ouvertement sur les marchés d’esclaves. Le monde ne peut pas fermer les yeux sur ces atrocités, a dit l’hon. Peter Kent, le porte-parole de l’Opposition officielle sur les Affaires étrangères. L’Opposition officielle pense que le Canada a l’obligation de rétablir une mission de combat plus robuste avec la coalition alliée pour défaire le groupe État islamique. »

En juin 2016, les Nations Unies (ONU) ont publié un rapport affirmant que le groupe État islamique commet un génocide contre la population yézidie. Ce rapport comprenait de nombreuses recommandations pour que la communauté internationale apporte un soutien immédiat aux victimes.

« À un comité parlementaire plus tôt ce mois-ci, nous avons entendu des témoignages dévastateurs sur la façon dont les yézidis font l’objet d’une persécution et d’une discrimination systémique, même dans les camps de réfugiés. Allant à l’encontre des objections de la bureaucratie, notre gouvernement précédent a tenté de traiter en priorité les minorités religieuses, ethniques et sexuelles persécutées dans le cadre du rétablissement au Canada. D’autres pays comme l’Allemagne accueillent des milliers de yézidis en leur accordant une priorité spéciale. Le gouvernement libéral doit agir immédiatement pour accueillir les yézidis victimes de génocide au Canada, et ça veut dire faire preuve de volonté politique pour surmonter l’inertie des bureaucrates », a dit l’hon. Michelle Rempel, porte-parole de l’Opposition officielle sur l’Immigration.

Le porte-parole de l’Opposition officielle sur la Défense James Bezan a dit qu’il faut faire plus pour prévenir l’expansion du groupe État islamique et sauver les yézidis. « Même l’ONU presse les États membres d’envisager de mener des missions de sauvetage pour les yézidis. Ce gouvernement a retiré le Canada de la coalition internationale visant à freiner l’EI. Ce n’est pas la bonne chose à faire, et nous devons faire plus avant que les yézidis soient rayés de la surface de la terre », a dit M. Bezan.

L’aide aux yézidis veut aussi dire qu’il faut assurer que la contribution du Canada à l’aide internationale va directement aux yézidis victimes de génocide. « Les Nations Unies ont recommandé que l’aide serve à répondre aux besoins de santé physique et mentale uniques des yézidis. Nous devons aussi veiller activement à ce que l’aide soit acheminée à ces gens, car nombre d’entre eux ont de la difficulté à atteindre les camps de réfugiés ou à y rester en raison de la persécution dont ils font l’objet », a dit Dean Allison, porte-parole de l’Opposition officielle sur le Développement international.

Au Canada, diverses communautés ethnoculturelles ont dit vouloir soutenir cette cause. « L’immense générosité et la volonté d’aider d’organisations juives, assyriennes, arméniennes, coptes et mennonites témoignent de la gravité de la situation à laquelle font face les yézidis. Les Canadiens sont sincèrement touchés par cette question et s’attendent à plus de la part de leurs gouvernements », a dit la députée provinciale de Thornhill Gila Martow.

« Il est clair qu’une réponse immédiate est requise pour assurer que les yézidis sont sauvés de l’extinction. Le Canada a le devoir de les aider, et nous pressons le gouvernement de former un groupe de travail afin de coordonner les efforts de tous les paliers de gouvernement », a conclu M. Kent.