Communiqués de presse

LES LIBÉRAUX DOIVENT PERMETTRE LA TENUE D’UNE ENQUÊTE SUR L’INGÉRENCE POLITIQUE

Parti conservateur du Canada | 5 avril 2019

5 avril 2019
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Ottawa (Ontario) – Aujourd’hui, les membres conservateurs du Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique ont donné un avis pour la motion suivante :

Compte tenu des nouvelles informations sur la question d’ingérence politique dans un procès criminel par le Cabinet du premier ministre qui ont été dévoilées par des documents déposés par Jody Wilson-Raybould et Gerald Butts, le Comité :

a. Demande au président d’écrire une lettre au premier ministre demandant qu’il abandonne toute restriction pouvant empêcher les personnes invitées à comparaître devant le Comité de parler librement;

b. Invite Justin Trudeau à comparaître avant le 12 avril

c. Invite Jody Wilson-Raybould à comparaître avant le 12 avril

d. Invite Jane Philpott à comparaître avant le 12 avril

e. Invite Katie Telford à comparaître avant le 12 avril

f. Invite Elder Marques à comparaître avant le 12 avril

g. Invite Mathieu Bouchard à comparaître avant le 12 avril

h. Invite Amy Archer à comparaître avant le 12 avril

i. Invite Ben Chin à comparaître avant le 12 avril

j. Invite Justin To à comparaître avant le 12 avril

k. Invite Jessica Prince à comparaître avant le 12 avril

l. Siéger des heures supplémentaires pour la tenue de ces réunions additionnelles.

Peter Kent, ministre du Cabinet fantôme responsable de l’Éthique a pressé les députés libéraux du Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique d’appuyer la motion visant à convoquer dix officiels importants du gouvernement, notamment l’ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould, la chef de cabinet du premier ministre Katie Telford, son conseiller principal Mathieu Bouchard, ainsi que le premier ministre pour répondre à nos questions à la lumière des preuves que le Cabinet du premier ministre a mis de la pression sur Mme Wilson-Raybould pour qu’elle s’ingère dans la poursuite criminelle contre SNC-Lavalin.

« Les Canadiens méritent des réponses dans l’implication du premier ministre dans cette ingérence politique et ses députés libéraux peuvent garantir qu’ils les obtiennent, affirme Kent. Ils ont un devoir de placer les intérêts du pays avant ceux de leur parti et de faire en sorte que Justin Trudeau mette fin à son camouflage pour que les Canadiennes connaissent toute la vérité. »

Kent a cité le député libéral ontarien Nathaniel Erskine-Smith, qui a reconnu qu’une « enquête exposée au public pour obtenir la vérité » est requise dans cette affaire et que le Comité de l’éthique devrait reconsidérer la tenue d’une enquête suite aux nouvelles preuves de Mme Wilson-Raybould divulguées le 29 mars par le Comité de la justice.

« Je félicite M. Erskine-Smith de prendre conscience de la nécéssité d’obtenir toute la vérité face à la gravité des allégations contre le premier ministre et j’espère que les libéraux au sein du Comité de l’éthique prendront la bonne décision et permettront qu’une enquête puisse aller de l’avant », indique Kent.

-30-

Pour plus d’information :

Bureau de Peter Kent, député
Peter.Kent@parl.gc.ca
613-992-0253