Communiqués de presse

Les libéraux échouent toujours à assurer la sécurité des Canadiens : Paul-Hus et Motz

Parti conservateur du Canada | 28 août 2018

Ottawa (Ontario) – Le ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Sécurité publique et de la Protection civile, Pierre Paul-Hus, et le sous-ministre du Cabinet fantôme responsable de la Sécurité publique et de la Protection civile, Glen Motz, ont fait une déclaration aujourd’hui à la suite de la publication de la lettre de mandat du ministre Bill Blair, qui est responsable de la Sécurité à la frontière et du Crime organisé :

« Les conservateurs savent que la sécurité des Canadiens est la plus grande responsabilité de tout gouvernement. Cependant, nous savons aussi que chaque fois que les libéraux tentent de s’attaquer à la violence armée, ils finissent par cibler les propriétaires d’armes à feu respectueux des lois.

« Les propriétaires d’armes à feu sont déjà très contrôlés. En se concentrant sur eux au lieu des criminels, en ignorant les données indiquant le lien entre le crime armé et les activités des gangs et le trafic, et en refusant de s’occuper du trafic d’armes transfrontalier, les libéraux échouent à assurer la sécurité des Canadiens. Rien dans la lettre de mandat du ministre ne mentionne ces enjeux.

« De plus, la mesure législative libérale sur les armes à feu, le projet de loi C-71, ne fait rien au sujet du problème du crime armé. En fait, il ne mentionne nullement les termes « gang » ou « crime organisé ».

« Les libéraux échouent également à cibler les criminels en réduisant les peines pour les crimes liés aux gangs à une simple amende, et en ne nommant pas les juges requis pour garder les criminels derrière les barreaux.

« Ils refusent de reconnaître que la plupart des armes à feu utilisées pour commettre des crimes sont illégales. Justin Trudeau doit présenter une solution rationnelle, fondée sur des faits, pour réduire la violence dans le contexte canadien. Il a eu trois ans pour le faire, et il a échoué.

« Les conservateurs du Canada vont s’opposer vigoureusement à une interdiction totale des armes à feu ciblant les honnêtes Canadiens déjà très contrôlés, et vont plutôt cibler les criminels qui se procurent des armes illégalement et les utilisent pour commettre des actes de violence. »

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Bureau de Pierre Paul-Hus, député - Pierre.Paul-Hus.a1@parl.gc.ca - 613-995-8857

Bureau de Glen Motz, député - Glen.Motz.A1@parl.gc.ca - 613-996-0633

DOCUMENT D’INFORMATION :

• Statistique Canada a constaté que 54 pour cent des homicides commis avec des armes à feu sont liés aux gangs. • 78 pour cent des crimes violents au Canada n’impliquent pas d’armes. • Selon Statistique Canada, la population en général est 3 fois plus susceptible d’être impliquée dans des crimes armés que les propriétaires d’armes à feu titulaires d’un permis.

CITATIONS D’INTERVENANTS :

« Je ne crois pas qu’une interdiction complète soit la réponse. » Commissaire de la GRC Brenda Lucki 18 août 2018

« Ça serait impossible à gérer et injuste pour la majorité des propriétaires d’armes à feu qui respectent la loi et utilisent toujours leurs armes en toute sécurité. Occupons-nous plutôt des criminels qui ne respectent PAS les lois pénales en vigueur. » Ancien chef de la PPO Chris Lewis 18 août 2018

« Même si nous les rendons encore plus illégales que ce qu’elles sont déjà, les criminels en posséderont toujours et les utiliseront toujours à des fins illégales. » Président de l’Association canadienne des chefs de police Adam Palmer 15 août 2018