Communiqués de presse

Le porte-parole en matière d’Anciens Combattants Canada accuse le gouvernement libéral d’avoir trompé les anciens combattants

Parti conservateur du Canada | 20 mai 2016

Québec ‒ Le porte-parole conservateur en matière d’Anciens combattants, Alupa Clarke, a exprimé aujourd’hui sa déception à l’égard de la décision du gouvernement libéral de ramener un groupe de vétérans devant les tribunaux après l’expiration, en mai, d’une entente négociée avec l’ancien gouvernement conservateur. Durant la campagne électorale, le gouvernement libéral avait promis aux Canadiens que les vétérans n’auraient jamais à se battre contre le gouvernement pour obtenir le soutien et le respect qu’ils méritent.

« Après de nombreuses promesses électorales brisées, comme le retour aux pensions d’invalidité à vie, le ministre des Anciens Combattants a renchéri en cherchant à réduire les droits des vétérans », a indiqué M. Clarke.

Cette semaine, le ministre Kent Hehr a donné à la ministre de la Justice et Procureure générale du Canada, Jody Wilson-Raybould, la directive de retourner devant les tribunaux pour faire valoir que le gouvernement fédéral n’a pas d’obligation sacrée envers nos hommes et femmes en uniforme. Lorsque le ministre a été interrogé à ce sujet à la Chambre des communes, il a répondu qu’il préférait ne pas commenter une affaire présentement devant les tribunaux.

« Le ministre pourrait presser le ministère de la Justice de prendre une décision juste; mais ce sont les vétérans qui sont forcés de retourner devant les tribunaux pour empêcher les Libéraux de bloquer l’adoption de certaines prestations pour les soldats blessés», a ajouté M. Clarke.

En mai dernier, tous les partis ont voté à l’unanimité pour une motion reconnaissant le devoir du gouvernement de prendre soin de ses anciens combattants blessés.

« La réouverture de quelques bureaux d’Anciens Combattants Canada rarement utilisés ne corrigera pas les promesses électorales brisées des Libéraux. Le ministre traite nos anciens combattants avec mépris. Il indique au ministère de la Justice de suivre les directives de l’ancien gouvernement et d’abandonner cette poursuite», a fait savoir le porte-parole.