Déclarations

Clement presse le ministre de la Sécurité publique d’examiner la surveillance des téléphones de journalistes

Parti conservateur du Canada | 5 Novembre 2016

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

4 novembre 2016

OTTAWA – Le porte-parole conservateur sur la Sécurité publique, Tony Clement, a demandé au ministre de la Sécurité publique s’il va entreprendre un examen sur la surveillance téléphonique de journalistes après que des affaires troublantes ont vu le jour au Québec cette semaine.

« La récente nouvelle que la police surveillait les téléphones de sept journalistes du Québec est extrêmement troublante. La liberté de la presse est un pilier de notre Constitution et une valeur qui aide à maintenir une démocratie saine et responsable, » a dit M. Clement.

Dans une lettre envoyée au ministre de la Sécurité publique, l’hon. Ralph Goodale, M. Clement a dit que cette surveillance choquante est un manque de respect total pour ces valeurs fondamentales. Il demande également comment des cas similaires pourraient être mis au jour.

« Est-ce que Sécurité publique Canada va enquêter sur ces graves abus de la confiance du grand public, notamment sur toute activité similaire au palier fédéral ? Je crois qu’il serait prudent d’assurer à tous les Canadiens que la liberté de la presse est une chose que le gouvernement du Canada est prêt à défendre », a dit M. Clement.

—30—

Pour obtenir plus d’information : Saro Khatchadourian | Bureau du Chef de l’Opposition officielle | 613-314-4238