Déclarations

Justin Trudeau échoue à traiter en priorité les victimes de l’EI : conservateurs

Parti conservateur du Canada | 22 octobre 2018

Ottawa (Ontario) – L’honorable Michelle Rempel, la ministre du Cabinet fantôme responsable de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et Pierre Paul-Hus, le ministre du Cabinet fantôme responsable de la Sécurité publique et de la Protection civile et la Sécurité frontalière, ont fait une déclaration pressant le premier ministre Trudeau de traiter en priorité les droits des victimes de l’EI :

« Aujourd’hui, la Chambre des communes débat d’une motion conservatrice pressant le gouvernement Trudeau de présenter un plan pour traduire immédiatement en justice les Canadiens qui ont agi comme terroristes de l’EI. Ces individus sont complices de génocide.

« La récipiendaire du Prix Nobel de la paix Nadia Murad réclame justice pour les yézidis qui ont connu le génocide aux mains de l’EI. Il ne suffit pas de dire ‘plus jamais’.

« Le Canada doit prendre des mesures immédiates afin de rendre justice aux yézidis et aux autres groupes ethniques ou religieux minoritaires qui sont persécutés par l’EI, notamment des femmes dont le corps, par l’intermédiaire du viol et de l’esclavage sexuel, sont utilisées comme des armes de guerre.

« Aujourd’hui, les conservateurs d’Andrew Scheer presse Justin Trudeau de :

  • Se concentrer sur les poursuites judiciaires des auteurs de génocide et d’actes terroristes et s’assurer que les tribunaux ont accès aux preuves recueillies sur certains terroristes soupçonnés.
  • Chercher à protéger les Canadiens contre les gens soupçonnés d’avoir commis des actes de terrorisme ou de génocide à l’étranger, mais qui sont revenus au Canada, en s’assurant que les organismes de sécurité ont les ressources adéquates pour faire un contrôle et une surveillance de haut niveau au Canada.
  • Encourager l’utilisation accrue des outils afin d’imposer des conditions aux gens soupçonnés d’activités terroristes ou génocides, comme des engagements à ne pas troubler l’ordre public, comme le port d’un dispositif de surveillance électronique, le retour et la présence au lieu de résidence à des moments précis, et le contrôle de l’utilisation des médias sociaux. Les libéraux font en sorte qu’il est plus difficile pour les responsables de la sécurité de contrôler les terroristes soupçonnés en changeant les règles sur les engagements à ne pas troubler l’ordre public.
  • Les processus visant à traduire les auteurs d’atrocités en justice sont lents, nuisent aux victimes et les empêchent de rentrer chez elles. Le Canada devrait entreprendre une réforme immédiate pour s’assurer que justice soit faite rapidement. Le Canada devrait aussi soutenir des initiatives afin d’agir concrètement pour offrir une justice et un traitement aux femmes dont le corps, par le viol, a été utilisé comme arme de guerre.
  • Soutenir des initiatives comme celle proposée par le premier ministre Doug Ford pour s’assurer que les terroristes qui sont revenus au Canada ne peuvent pas profiter des généreux programmes sociaux du Canada dans le cadre de leur réintégration. »

« Jusqu’à présent, Justin Trudeau échoue à agir. Les conservateurs d’Andrew Scheer pressent le premier ministre de présenter immédiatement un plan pour traduire en justice tous ceux qui ont quitté notre pays pour se battre avec cette organisation terroriste ignoble. »

Citations à l’appui :

« Les victimes de génocide n’acceptent rien de moins qu’une responsabilisation juste du monde libre. Nous nous attendons à ce que le Canada dirige le processus. Le deuil des milliers d’innocents dont la vie a été complètement détruite par l’EI n’est pas possible si justice n’est pas rendue par les tribunaux.

« Des gens qui avaient une belle vie au Canada et ailleurs, mais qui ont décidé d’aller en Syrie et en Irak pour soumettre à l’état d’esclaves des femmes, des enfants et des hommes ne devraient pas pouvoir circuler dans les rues d’Ottawa comme si rien n’était arrivé, alors qu’ils sont considérés par le monde entier comme les auteurs des pires crimes de notre époque.

« Nous remercions le gouvernement canadien de soutenir les victimes de génocide. Nous voulons aussi que le Canada aide à faire justice de façon à aider les survivants. Le Canada devrait continuer son engagement à soutenir non seulement les yézidies qui ont survécu à l’EI, mais les hommes qui ont miraculeusement échappé à la mort, parce c’est uniquement avec leurs récits que nous saurons ce qui est arrivé à toute une communauté. » - Laila Khoudeida, cofondatrice de l’organisation Yazda

« Si le Canada défend vraiment le multiculturalisme, le pluralisme et la primauté du droit, la justice mondiale, les droits de la personne et l’ordre libéral international, nous devons prendre fermement position afin de poursuivre ceux qui se sont battus avec l’EI. Cela comprend nos propres citoyens. »

  • Kyle Matthews, directrice exécutive du Montreal Institute for Genocide and Human Rights Studies

« Nous aimerions faire part de notre gratitude au Canada parce qu’il soutient la communauté yézidie. Une résolution tenant l’EI responsable est la première étape dans la bonne voie et cela encouragera les yézidis victimes de génocide. Chaque personne impliquée dans l’engagement au génocide des yézidis et d’autres crimes de masse devrait être tenue responsable, et nous espérons que les autres pays démocratiques vont rendre justice aux victimes et punir les responsables. » - Saib Khidir, député Yazidi

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Bureau de Michelle Rempel - Michelle.Rempel.A1@parl.gc.ca - Téléphone : 613-992-4275

Bureau de Pierre Paul-Hus - Pierre.Paul-Hus@parl.gc.ca - Téléphone : 613-995-8857