Déclarations

Justin Trudeau échoue constamment à reconnaître les génocides : O’Toole et Rempel

Parti conservateur du Canada | 19 septembre 2018

OTTAWA (Ontario) – L’hon. Erin O’Toole, le ministre du Cabinet fantôme responsable des Affaires étrangères, et l’hon. Michelle Rempel, la ministre du Cabinet fantôme responsable de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, ont fait la déclaration suivante aujourd’hui :

« En 2016, le gouvernement de Justin Trudeau a mis des mois à reconnaître l’évidence : les yézidis en Irak et en Syrie étaient victimes d’un génocide aux mains du groupe terroriste EI. Ce n’est que sous la pression des conservateurs que Justin Trudeau a finalement déclaré que l’assassinat, la torture et l’esclavage systématiques de milliers d’êtres humains représentent un génocide.

« Les libéraux répètent leurs erreurs. Malgré le fait que les Nations Unies ont publié un long rapport méticuleux sur les crimes génocides commis par les forces militaires du Myanmar, le gouvernement du Canada n’a toujours pas pris position pour défendre les minorités ethniques et religieuses dans l’État de Rakhine en reconnaissant qu’elles sont victimes d’un génocide.

« Des représentants de l’ONU disent que les forces militaires du Myanmar ‘ciblent systématiquement des civils, dont des femmes et des enfants, commettent des agressions sexuelles, soutiennent une rhétorique d’exclusion et de discrimination contre les minorités, et ont créé un climat d’impunité pour leurs militaires’. Quiconque a étudié l’Holocauste ou les horreurs commises au Rwanda, ou les crimes de guerre du groupe État islamique, sait trop bien que ce sont les signes d’un génocide.

« Un gouvernement conservateur rétablira la politique étrangère fondée sur des principes du Canada. Aussi, nous devons faire plus que regarder le passé avec regret. Nous devons agir aujourd’hui avec détermination, et c’est pourquoi nous nous engageons à :

a. Reconnaître officiellement qu’un génocide est commis contre les musulmans rohingyas au Myanmar ; b. Soutenir les recommandations du Rapport de la mission d’enquête internationale indépendante au Myanmar, et agir expressément pour sanctionner les responsables par l’intermédiaire de notre Loi de Magnitsky ; c. Exiger que le gouvernement irakien, et les Nations Unies au besoin, contrôlent et fassent un rapport sur les progrès, s’il y a lieu, réalisés pour le retour des minorités ethniques et religieuses à leur lieu d’origine dans le nord de l’Irak ; d. Offrir un soutien aux enquêteurs mandatés par la Résolution 2379 du Conseil de sécurité de l’ONU de soutenir les efforts déployés pour tenir le groupe État islamique responsable de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocide ; e. Soutenir la réunification des familles pour les yézidis réinstallés au Canada en prolongeant indéfiniment la période d’un an pour inclure les membres de leur famille immédiate qui sont en vie ; définir les membres de la famille de la même façon que pour ceux qui demandent asile par des exemptions à l’Entente sur les tiers pays sûrs ; et accélérer le traitement de ces demandes pour qu’il n’excède pas 30 jours.

« Avec ses nombreux échecs diplomatiques, il est clair que Justin Trudeau n’est pas capable de faire valoir stratégiquement l’influence, les intérêts et les valeurs du Canada sur la scène mondiale. Malheureusement, quand il s’agit des affaires étrangères, ce premier ministre et ce gouvernement démontrent aussi un échec de principe. Plus jamais veut dire agir pour prévenir et stopper les génocides. Les Canadiens méritent un gouvernement qui n’hésite pas à prendre une position fondée sur des principes contre ceux qui commettent les pires crimes contre l’humanité. »

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Bureau d’Erin O’Toole - Erin.O’Toole.A3@parl.gc.ca - 613-992-2792

Bureau de Michelle Rempel - Michelle.Rempel.A1@parl.gc.ca - 613-992-4275