Déclarations

Le vérificateur général confirme l’aggravation de l’arriéré des demandes d’asile sous le gouvernement Trudeau : conservateurs

Parti conservateur du Canada | 7 mai 2019

7 mai 2019
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

OTTAWA (Ontario) – L’hon. Michelle Rempel, la ministre du Cabinet fantôme responsable de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et Pierre Paul-Hus, le ministre du Cabinet fantôme responsable de la Sécurité publique, de la Sécurité frontalière et de la Protection civile, ont fait la déclaration suivante au sujet du rapport du printemps 2019 du vérificateur général, Le traitement des demandes d’asile :

« Le vérificateur général a confirmé aujourd’hui que Justin Trudeau n’a aucun plan pour régler les problèmes qu’il a créés au sein de notre système d’immigration. L’incompétence et le mauvais jugement de ce gouvernement créent un arriéré croissant des demandes et une supervision inadéquate du système. Le ministre de l’Immigration a tenté aujourd’hui de tromper les Canadiens en laissant sous-entendre que l’argent gaspillé pour le problème réduira l’arriéré, mais le rapport du vérificateur général contredit cette affirmation. L’arriéré, qui est actuellement de plus de 71 000 demandes, va continuer à augmenter et les temps d’attente pour les décisions judiciaires pourraient s’élever à 5 ans d’ici 2024, sans compter les pourvois en appel.

« Sous Justin Trudeau, l’arriéré des demandes d’asile a augmenté d’environ 60 000 cas, et cet arriéré ne s’arrête pas là. Nous savons que la CISR attend 50 000 cas additionnels d’ici la fin de l’année si rien n’est fait. Voilà un autre exemple de la mauvaise gestion et de l’habitude de ce gouvernement d’accorder la priorité aux gens qui viennent d’endroits sûrs comme l’État de New York.

« Nous voyons aujourd’hui un arriéré et des retards croissants qui minent l’ensemble du système d’immigration. L’augmentation des demandeurs d’asile en provenance des États-Unis excède la capacité de traitement, et le gouvernement ne peut pas traiter les demandes de manière efficiente et opportune.

« Pour aggraver les choses, le vérificateur général a confirmé que ni l’ASFC ni la CISR n’a de système d’assurance de la qualité sur l’exactitude ou l’intégrité de l’information sur la sécurité et l’identité recueillie à la frontière, et que pour environ 400 des demandes, les antécédents de base n’ont pas été vérifiés.

« Les libéraux continuent à tenter de blâmer Stephen Harper pour leurs échecs. Pourtant, comme le vérificateur général l’a indiqué dans son rapport, sous le gouvernement conservateur précédent, la CISR pouvait traiter les demandes dans les délais législatifs prescrits et réduire l’arriéré dont elle avait hérité.

« Justin Trudeau n’a malheureusement aucun plan pour régler les graves problèmes dont il est responsable. Ça coûte aux Canadiens plus d’un milliard de dollars par année. Et il y a un coût humain à tout ça, alors que les réfugiés vulnérables et ceux qui veulent la résidence permanente doivent attendre plus longtemps.

« Les conservateurs d’Andrew Scheer ont un plan pour assurer que le système d’immigration du Canada est sécuritaire, ordonné et compatissant. Nous allons continuer à exiger des réponses et à demander que le gouvernement comble la lacune dans l’Entente sur les tiers pays sûrs. »

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Bureau de l’hon. Michelle Rempel, députée
Michelle.Rempel.A1@parl.gc.ca
613-992-4275

Bureau de Pierre Paul-Hus, député
Pierre.Paul-Hus.A1@parl.gc.ca
613-995-8857