Déclarations

Les conservateurs réclament de l’action à l’occasion du troisième anniversaire du massacre des yézidis à Sinjar

Parti conservateur du Canada | 3 août 2017

Aujourd’hui, l’hon. Michelle Rempel, la porte-parole conservatrice en matière d’Immigration, de Réfugiés et de Citoyenneté, a pressé le gouvernement de mettre en œuvre toutes les recommandations du rapport des Nations Unies de juin 2016 sur les atrocités commises contre le peuple yézidi. Le 3 août marque le troisième anniversaire du début du génocide par le groupe État islamique du peuple yézidi au mont Sinjar. La députée Rempel a fait la déclaration suivante :

« Ça fait trois ans que les horribles actes de génocide du groupe État islamique contre les yézidis ont commencé. Alors que la Chambre des communes a voté à l’unanimité en octobre 2016 pour la pleine mise en œuvre des recommandations, le gouvernement libéral n’a toujours pas agi. Les recommandations des Nations Unies sont entre autres l’obligation d’assurer que le génocide est renvoyé à la Cour pénale internationale, pour que les survivants puissent enfin demander justice.

« Le Canada préside actuellement le Comité exécutif du HCRNU et, sous le gouvernement conservateur précédent, a joué un rôle majeur dans la lutte contre le groupe État islamique. Il n’y a aucune raison que nous ne jouions pas un rôle de leadership en Irak après le groupe État islamique. Le Canada doit assurer que les droits des communautés minoritaires comme les yézidis ont une aide pendant le processus de reconstruction.

« Le gouvernement peut aussi faire plus pour aider les yézidis qui vivent au Canada. Les libéraux doivent assurer que tous les yézidis qui font une demande d’asile au Canada reçoivent un soutien approprié. C’est particulièrement important pour les femmes et les filles, qui ont survécu à l’esclavage sexuel aux mains du soi-disant État islamique. De plus, les plus récents chiffres du gouvernement montrent qu’alors que les libéraux ont accueilli des dizaines de milliers de réfugiés au Canada depuis 2015, seulement 450 sont des survivants du génocide des yézidis.

« Le premier ministre Trudeau a dit que ce n’était qu’une simple question de volonté politique de mettre son initiative sur les réfugiés syriens en application. Les conservateurs le pressent d’utiliser la même volonté politique pour soutenir les yézidis alors qu’ils demandent justice à la suite du génocide. »