Déclarations

Les libéraux retardent une mesure législative cruciale sur le prélèvement d’organes forcé : Genuis

Parti conservateur du Canada | 21 novembre 2018

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

21 novembre 2018

Ottawa (Ontario) – Garnett Genuis, le sous-ministre du Cabinet fantôme responsable des Affaires étrangères, a fait une déclaration à la suite de la décision des libéraux de Trudeau de retarder le projet de loi S-240, la Loi modifiant le Code criminel pour prévenir le trafic d’organes humains :

« Depuis dix ans, des parlementaires de différent partis politiques tentent d’adopter une mesure législative pour prévenir la grave violation des droits de la personne que sont le prélèvement et le trafic d’organes humains. Malheureusement, les libéraux de Justin Trudeau ne font pas leur part pour assurer que cette mesure législative critique est adoptée en faisant traîner le débat.

« Les victimes et les défenseurs des droits de la personne ont assez attendu que le gouvernement agisse. Le retard causé par les libéraux de Trudeau augmente le risque que le projet de loi ne soit pas adopté à ce Parlement, ce qui fait que les victimes devront encore attendre pour que quelque chose soit fait sur cette question.

« Des membres des minorités vulnérables sont tués pour leurs organes. Ça fait dix ans que le premier de quatre projets de loi a été présenté, et les victimes ont assez attendu que le gouvernement agisse.

« Bien qu’il soit extrêmement décevant que le gouvernement Trudeau utilise des tactiques pour retarder le débat, le projet de loi S-240 est un important pas en avant pour mettre un terme à cette violation innommable de la dignité humaine. J’espère sincèrement que les députés vont collaborer afin d’assurer que ce projet de loi est adopté avant les prochaines élections. »

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Amanda Achtman
Bureau du député Garnett Genuis
613-995-3611
garnett.genuis.A1@parl.gc.ca