Déclarations

Trudeau doit agir aujourd’hui pour traduire en justice les combattants de l’EI qui reviennent au Canada

Parti conservateur du Canada | 10 décembre 2018

10 décembre 2018

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

OTTAWA (Ontario) – L’honorable Michelle Rempel, la ministre du Cabinet fantôme responsable de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et Pierre Paul-Hus, le ministre du Cabinet fantôme responsable de la Sécurité publique et de la Protection civile, ont fait la déclaration suivante sur les terroristes de l’EI qui reviennent au Canada :

« Quarante-cinq jours ont passé depuis que notre motion conservatrice sur la poursuite des terroristes de l’EI a été adoptée à la Chambre des communes. Nous attendons que le gouvernement présente bientôt un plan au Parlement, conformément à la motion. Ce plan doit viser à traduire immédiatement en justice tous ceux qui se sont battus comme terroristes de l’EI ou ont participé à des activités terroristes, ce qui comprend ceux qui sont au Canada ou qui ont la citoyenneté canadienne.

« La récipiendaire du Prix Nobel de la paix Nadia Murad demande justice pour les yézidis qui ont subi une violence horrible aux mains de cette organisation terroriste. Nous réitérons sa demande que ces terroristes soient traduits en justice.

« Les conservateurs savent qu’il ne suffit pas de dire ‘plus jamais’. Il faut agir immédiatement. Comme nous l’avons demandé, nous nous attendons à ce que le plan de Justin Trudeau comprenne les éléments suivants :

  • Être axé sur la poursuite en justice des auteurs de génocide et d’actes terroristes, et assurer que les tribunaux ont accès aux preuves recueillies contre ces terroristes soupçonnés.
  • Protéger les Canadiens contre ceux qui sont soupçonnés d’avoir commis des actes de terrorisme ou un génocide à l’étranger et qui sont revenus au Canada en assurant que les organismes de sécurité ont les ressources appropriées pour faire un contrôle et une surveillance de haut niveau de leurs activités au Canada.
  • Encourager l’utilisation accrue d’outils pour imposer des conditions aux gens qui sont soupçonnés d’avoir commis des actes de terrorisme ou un génocide, comme des engagements à ne pas troubler l’ordre public, pouvant comprendre des conditions comme le port d’un dispositif de surveillance électronique, le retour et la présence à leur lieu de résidence à des moments précis, et le contrôle de l’utilisation des médias sociaux. Les libéraux empêchent les responsables de la sécurité de surveiller les présumés terroristes en changeant les règles sur les engagements à ne pas troubler l’ordre public.
  • Les processus pour traduire en justice les auteurs de crimes d’atrocité sont lents, nuisent aux victimes et les empêchent de rentrer chez elles. Le Canada devrait diriger des réformes immédiates afin d’assurer que justice est faite rapidement. Le gouvernement devrait soutenir des initiatives visant à prendre des mesures concrètes pour rendre justice et offrir un traitement aux femmes dont le corps, par le viol, a été utilisé comme arme de guerre.

« Le plan du premier ministre, prévu par notre motion, doit traiter de l’échec du gouvernement à agir. Nous voulons que tous ceux qui ont quitté le pays pour se joindre à ce groupe terroriste soient traduits en justice. »

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Bureau de l’honorable Michelle Rempel
Michelle.Rempel.A1@parl.gc.ca
Téléphone : 613-992-4275

Bureau de Pierre Paul-Hus
Pierre.Paul-Hus.A1@parl.gc.ca
Téléphone : 613-995-8857