Documents d’information

UN CANADA PLUS SÉCURITAIRE : COMBATTRE LE TRAFIC HUMAIN

Parti conservateur du Canada | 22 mai 2019

Le Canada assiste à une augmentation choquante et troublante de la traite de personnes. La vente de personnes comme esclaves augmente au point où la police de Toronto parle d’une « épidémie ». Plus de 1 000 cas ont été signalés au cours des cinq dernières années, nombre d’entre eux impliquant des enfants.

En décembre 2018, plus de 25 hommes ont été arrêtés à London pour la traite de 24 femmes de London, 11 de Toronto, 15 de villes plus petites et deux de l’étranger.

C’est aussi un fait que la traite de personnes touche de manière disproportionnée les personnes les plus vulnérables de notre société. 72 % des victimes ont moins de 25 ans et un quart d’entre elles ont moins de 18 ans.

De plus, alors que seulement 4 % de la population du Canada est autochtone, au moins 50 % des victimes sont des Autochtones.

Nous devons protéger les personnes les plus vulnérables de notre société et mettre un terme à la traite de personnes une bonne fois pour toutes.

Pourquoi faut-il agir

Depuis trois ans et demi, les individus qui font de la traite de personnes entendent le message que la lutte contre leurs crimes n’est pas une priorité. Ça doit cesser.

De plus, le gouvernement libéral actuel a inexplicablement et froidement annulé le Plan d’action national de lutte contre la traite de personnes créé par le gouvernement conservateur précédent.

Le plan d’Andrew Scheer comprend les mesures suivantes :

1. Renouveler le Plan d’action national de lutte contre la traite de personnes

Un gouvernement conservateur renouvellera le Plan d’action national de lutte contre la traite de personnes, avec un solide financement pour les forces de l’ordre, la réadaptation des personnes survivantes et la sensibilisation publique.

2. Renforcer les dispositions du Code criminel contre la traite de personnes

Selon la définition actuelle (a.279.04), la Couronne doit prouver qu’il y avait un élément de peur chez la victime pour obtenir une condamnation. C’est en contradiction avec la définition internationale du Protocole de Palerme.

Cela rend les condamnations très difficiles. La majorité des accusations sont suspendues ou retirées parce que la Couronne ne peut pas prouver que les victimes ont éprouvé la peur prévue par l’article 279.04.

Un gouvernement conservateur modifiera l’infraction qu’est la traite de personnes dans le Code criminel en fonction de la définition internationale du Protocole de Palerme, permettant ainsi à notre système de justice d’obtenir des condamnations.

3. Assurer que les responsables de la traite de personnes purgent des peines consécutives pour leurs crimes

Chaque fille, garçon, femme et homme victime de la traite de personnes au Canada mérite justice. Quand les responsables sont traduits en justice, il faut tenir compte du traumatisme que leurs victimes ont vécu.

Un gouvernement conservateur assurera que les individus qui se livrent à la traite de personnes purgent des peines qui reflètent la gravité de leurs crimes.

4. Mettre fin à la libération sous caution automatique des individus accusés de traite de personnes

Ceux qui vendent littéralement d’autres personnes comme esclaves doivent savoir que la pleine rigueur du système de justice canadien les attend.

Un gouvernement conservateur fera passer la sécurité et le bien-être des victimes avant les contrevenants et mettra fin à la libération sous caution automatique des individus accusés de traite de personnes.